Fév
18
20

La naissance d’Adam

Le 7 novembre dernier, j’ai été témoin, pour la toute première fois de ma vie, d’un accouchement non-assisté. Dans le texte qui suit, je vous parlerai de cette naissance, puissante, magique et transformatrice.

Le jeudi 7 novembre à 4h26, je reçois un appel. Je me réveille avec le sourire aux lèvres. David et Julie donneront très bientôt naissance à leur troisième enfant.

Au téléphone, le papa m’informe que le travail vient de commencer et qu’ils sont prêts à ce que je les rejoigne. Mes sacs sont déjà prêts et sur le bord de la porte. Je m’habille, je me brosse les dents et je pars.

À 4h38, j’entre dans mon auto et je texte les parents pour leurs indiqués que mon GPS prévoit l’heure estimée d’arrivée à 5h21.

À 5h04, David me texte : «Les eaux viennent de crever».

J’ai le présentiment que je dois me préparer à une naissance très rapide. Je décide d’écouter mon instinct et de prendre les moyens nécessaires pour arriver le plus rapidement possible…

Je suis la première arrivée sur les lieux. Mon cœur fait un bon!

À peine entrée, j’entends un cri fort et puissant. Je reconnais ce cri, le bébé arrive! J’attrape ma caméra et je monte l’escalier à toute vitesse. J’entre doucement dans leur chambre, j’essaye de me faire discrète, mais les circonstances sont particulières et je me dois d’être rapide et efficace.

Je prends quelques photos et j’essaye ensuite d’enregistrer une vidéo, mais je n’y arrive pas. Je dévale l’escalier, je prends mon deuxième appareil photos et je remonte à toute vitesse. Julie me voit pour la première fois, elle me regarde et pleine de soulagement, s’exclame : «Ah! Maude! Tu es là, merci!».

Ça y est tout est beau!

Je vois la tête du bébé. J’ai encore mon foulard et mon manteau sur le dos. 

Ça y est, une pause entre deux contractions. David la rejoint dans la piscine et ensemble, ils vivent un moment transcendant. Plus rien n’existe, il n’y a qu’eux deux. Je ne suis plus là, ils sont seuls.

Julie sourit et se berce dans les bras de David. Il lui chuchote des mots d’amours à l’oreille. Leur bonheur me transperce. 

Le papa m’a appelé à 4h26.
Je suis arrivée à 5h17.
Le bébé est né à 5h22.

Julie se penche légèrement vers l’avant. Elle dépose ses avant-bras sur le rebord de la piscine et pousse un dernier cri alors que David attrape leur bébé et lui remet. Ils se regardent, se contemplent avec amour et plénitude.

De longues minutes s’écoulent sans que rien ne bouge. Ils sont là, calmes et paisibles. J’en profite pour capturer ces moments d’intimités et l’ambiance dans la pièce. Sur le mur, je lis le mantra suivant : «Anneau de feu = AVAC réussi!»

Julie me regarde et me sourit, elle est fière d’elle.

Cette femme est une vraie déesse! Elle est forte et puissante, comme je l’admire.

Je suis encore sous l’émotion de tout ce qu’il vient juste de se passer sous mes yeux. Pourtant, je n’ai pas l’habitude d’être émotive lorsque j’assiste à des naissances. Je reprends mon souffle. J’enlève mon manteau et mon foulard, je les dépose au sol.

À 5h41, une alarme forte et stridente retontie. Julie ne semble pas réaliser ce qu’il se passe, elle est absorbée dans le moment. Elle fixe son garçon avec amour et admiration pendant que David et moi cherchons la provenance de cette alarme.

C’est le système de feu! Je regarde partout autour de moi et je vois ce qui me semble être des dizaines chandelles. Mon esprit s’emporte « Comment est-ce que je pourrai sortir leurs deux aînés, Julie et son bébé alors que le placenta n’est pas encore né ». Je fais le tour et j’éteins les chandelles une à une alors que David s’occupe d’éteindre les systèmes de feu.

C’était une fausse alerte. Il n’y a rien de grave, mais l’alarme a tout de même réveillé leurs deux aînés. David les rassure et leur annonce que leur petit frère est né. Tous deux se précipitent vers la suite parentale pour rencontrer ce nouveau membre de la famille. 

À peine quelques instants plus tard, la sage-femme arrive, suivi de la seconde sage-femme et de l’aide natale.

Nous sommes tous là, témoins de ce merveilleux événement.

Adam est né.

TAGS:

PREVIOUS POST
NEXT POST
TYPE AND HIT ENTER